Vins Coteaux du Giennois

les beaux jours

Les trois cuvées « Les Beaux Jours » sont produites sur les coteaux argilo-siliceux (sous-sol calcaire) de bord de Loire à Bonny et Beaulieu, au cœur de l’appellation Coteaux du Giennois. Les raisins récoltés majoritairement à la main sont vinifiés intégralement en cuve, afin de préserver le maximum de leur potentiel aromatique, ainsi que leur fraîcheur.

Giennois Rouge SS Millesime_edited_edited.png

Coteaux du giennois rouge

Pour quelle occasion ?

Le compagnon idéal à l'apéritif, mais pas seulement ! Accompagnera avec succès des viandes grillées, ou un plateau de charcuterie.

 

L'avis des sommeliers du restaurant Maguey (Paris)

"Gourmand, sur des notes de petits fruits rouges, tanins discrets et belle tension. Grande buvabilité. A boire dès maintenant, ou dans les 2-3 ans."

 

Comment est fait ce vin ?

La cuvaison de la vendange majoritairement égrappée s’étend sur 10 à 15 jours. Un ou deux délestages sont pratiqués pendant la première moitié de la fermentation alcoolique, en complément de remontages assez légers. Après décuvage, la fermentation malolactique a lieu en cuves, avant un élevage de plusieurs mois. Seules les presses sont parfois élevées en fûts avant assemblage avec les vins de goutte. Une filtration légère sur terre blanche précède la mise en bouteilles.

Cépages : Pinot Noir (70%) - Gamay (30%)

Coteaux du giennois blanc

Pour quelle occasion ?

Idéal à l'apéritif. Avec des fromages de chèvre, ou avec le iodé des crustacés.

 

L'avis des sommeliers du restaurant Maguey (Paris)

"Nez d'agrumes et fruits exotiques, minéralité en bouche, belle tension. Gras léger. A boire dès maintenant, ou dans les 3-4 ans."

 

Comment est fait ce vin ?

Les moûts issus des premiers serrages sont mis à décanter à froid pendant au moins 48 heures. La fermentation alcoolique se déroule ensuite en cuves thermorégulées. L’élevage sur lies totales de fermentation se prolonge ensuite jusque début mars. Après le premier soutirage, un collage léger à l’argile permet d’obtenir un vin limpide et stable en vue de la mise en bouteilles.

 

Cépage : Sauvignon blanc (100%).

Giennois blanc SS Millesime_edited_edited_edited.png
Giennois Rose SS Millesime_edited_edited.png

Coteaux du giennois rosé

Pour quelle occasion ?

Egalement tout adapté à l'apéritif, pendant lequel sa vivacité sera un grand atout.

L'avis des sommeliers du restaurant Maguey (Paris)

"Pour les amateurs de rosés frais, notes de groseille. A boire dans l'année."

 

Comment est fait ce vin ?

Ce rosé est obtenu par pressurage direct de la vendange entière. Comme en blanc, les moûts issus des premiers serrages sont mis à décanter à froid pendant 48 à 72 heures. Puis la fermentation alcoolique a lieu en cuves thermorégulées. Afin de proposer un rosé dès les premiers beaux jours, cette cuvée est mise en bouteilles mi-février, après 3 mois d’élevage sur lies et un collage.

Cépages : Pinot Noir (60%) - Gamay (40%)

LE GRAND CHEMIN

La cuvée « Le Grand Chemin » est issue de vignes de plus de 20 ans, enracinées sur des terroirs siliceux et d’argiles à silex, sur sous-sol calcaire. Une vinification et un élevage en fûts de chêne de plus d’un an mettent en valeur la qualité des raisins récoltés à la main dans ces parcelles de Coteaux du Giennois.


« Le Grand Chemin » fait référence à l’ancienne voie gallo-romaine, sur laquelle a été construit le village de Bonny-sur-Loire, où est implanté le domaine.

Plus tard, « Le Grand Chemin » est devenu la fameuse Route Nationale 7 qui a tant contribué à faire découvrir les appellations du Centre-Loire.

Le Grand Chemin - Coteaux du Giennois Rouge

Coteaux du giennois rouge

Pour quelle occasion ?

A table, avec les viandes rouges grillées, des charcuteries poivrées. Sa puissance modérée sera appréciée à l'apéritif.

L'avis des sommeliers du restaurant Maguey (Paris)

"Notes de fraises des bois, cerise. Gourmand, mais davantage de concentration que les Beaux Jours. A boire dans les 4-5 ans."

 

Comment est fait ce vin ?

La vendange égrappée à 90 % fermente pendant la cuvaison de 15 à 21 jours. Après décuvage, la fermentation malolactique et l’élevage, réalisés en partie en fûts de chêne, nécessitent 12 à 18 mois avant que la cuvée ne soit prête à la mise en bouteilles.

Cépages : Pinot Noir (50%) - Gamay (50%)

Coteaux du giennois blanc

Pour quelle occasion ?

Un vin à l'aise à table, avec des poissons blancs, grillés ou en sauce. Il se révélera sur les chèvres ou fromages de brebis d'un plateau de fromage. N'hésitez pas non plus à l'ouvrir à l'apéritif.

 

L'avis des sommeliers du restaurant Maguey (Paris)

"On est déjà à Sancerre ? Et Non, toujours dans le Giennois. Minéralité, agrumes, et notes miellées. Bouche tendue et ronde. Très jolie cuvée qui vieillira facilement."

 

Comment est fait ce vin ?

Après pressurage et une décantation à froid des jus pendant plusieurs jours, la future cuvée « Le Grand Chemin » fermente en fûts de chêne de 225, 300 et 500 litres. Puis l’élevage sur les lies totales de fermentation jusqu’aux vendanges de l’année suivante apporte intensité et complexité aromatique. Les différents fûts qui constituent la cuvée sont enfin assemblés en cuve pendant environ 6 mois, avant la mise en bouteilles.

Cépage : Sauvignon blanc (100%).

Le Grand Chemin - Coteaux du Giennois Blanc